Flik FLOOOK blog

Blog Bulles pétillantes et légères....

30 mai 2007

Un jour, toi aussi, tu seras agrégatif mon fils...

en jetant un petit coup d'oeil sur le truc "statistiques - mots clefs", je me suis aperçue que beaucoup d'âmes en détresse venaient en cherchant des conseils pour préparer une année d'agrégation...
D'humeur particulièrement altruiste, je me propose de donner quelques conseils à ceux qui veulent préparer, à plus ou moins long terme, l'agrégation de lettres modernes (les autres, j'ai pas fait).... des conseils pour la préparer hein, pas pour l'avoir... malheureusement.

1. Faire du latin dès son plus jeune âge. Mais comme tout le monde n'a pas la chance d'avoir des parents en toge, commencer dès le collège suffira.. ou au lycée. Ou, surtout, penser à commencer en fac et avec des vrais cours de langue, pas de la pseudo mythologie ou vie des romains.

2. Dans le même ordre d'esprit, commencer l'ancien français le plus tôt possible. Surtout la phonétique historique qui sert à 50% de l'écrit de l'épreuve.

Ces deux matières étant considérées comme matières techniques, on peut gagner des points si on est suffisamment exercé. Et comme ce sont des épreuves de vitesse, plus on s'entraîne, plus on va vite, plus on a de chance de terminer l'épreuve, plus on aura une bonne note (car oui, ici, nous parlons de rentabilité et pas de beauté du geste).

3. Ne jamais se contenter des cours pré-agrég... être le plus curieux possible pour avoir une vision à la fois large mais précise de chaque siècle (et puis ça, c'est le B.A BA même avant l'agreg)

4. Faire en sorte que toutes les notions employées soit vraiment maîtrisées : romantisme, symbolisme, distanciation (mon oral de comparée s'en souvient encore), ironie, .... Si on peut avoir des bases solides avant l'agreg, c'est mieux :).

5. S'appliquer à maîtriser la technique de la dissertation : en agrég, la méthodologie, c'est plus possible. De même, corriger au maximum son orthographe et sa façon d'écrire (vive les puristes)... et aussi son expression, car on n'est jamais loin de l'oral :).

6. L'année qui précède celle de l'agrégation, on peut aller suivre les cours du programme de comparée qui sera maintenu l'année suivante.

7. L'été qui précède l'année de l'agrégation, idéalement, tout le programme doit être lu. Non pas fiché, étudié mais simplement lu pour avoir dès le commencement des cours une idée de ce qu'on va étudier.

8. Avertir parents, amis, amoureux que ce ne sera peut-être pas une année facile... mais continuer à les voir car Dieu que ça fait du bien.

9. Les deux premières semaines sont cool (bibliographie, présentation)... mais ne pas en profiter pour s'assoupir car après, ça part du feu de dieu.

10. En janvier, c'est dur... mais ce n'est qu'à trois mois des écrits alors on s'accroche...

Et surtout, avoir la foi
(en ce que vous voulez hein)

medium_espoir_1

Missum abFlorence K à 22:11 - Agregatio, onis, f : desespoir - Cogito ergo sum [1] - Permalien [#]

Cogito ergo sum

    courage belle florencev!
    comment s'appelle la photo qui illustre ton propos, j'aime beaucoup !

    Missum ab luna, 31 mai 2007 à 20:48

Cogito ergo sum